BLESSURES DANSE : LES EVITER ET LES SOIGNER (ce qu’il faut faire et ne pas faire)

Cet article aborde un problème auquel on doit tous faire face, danseurs professionnels comme amateurs : les blessures !

Au-delà de la douleur, les blessures peuvent remettre entièrement en cause la pratique de notre discipline, et nous faire souffrir davantage si elles nous empêchent de danser pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Trop de danseurs peuvent prendre ça à la légère et le regretter profondément par la suite.

Les bonnes pratiques pour éviter les blessures

Evidemment, l’objectif est surtout de les éviter au maximum. Pour ça, il faut impérativement garder à l’esprit les fondamentaux au moment des entraînements :

  • AVANT : On s’échauffe !
  • PENDANT : On s’hydrate ! (pensez aussi à vous hydrater à d’autres moments…)
  • APRÈS : On s’étire !

Pour vous aider, vous pouvez retrouver mes vidéos d’échauffements, d’étirements et tous mes conseils sur la danse, sur ma chaîne Youtube. Vous pouvez même enregistrer la playlist pour vous en servir à chaque fois que vous allez danser !

Mais prendre soin de son corps, c’est aussi quelque chose à faire au quotidien. Pour réduire les risques de blessures, il y a des choses à limiter, voire à bannir, en fonction de l’importance de la danse dans votre vie.

En ce qui me concerne, mon corps, c’est mon outil de travail, donc je m’interdis totalement certaines activités comme :

  • Le roller, le skate ou le patin à glace
  • Le surf ou le ski
  • Les sports extrêmes
  • Etc.

En réalité, ce n’est pas un gros manque pour moi, puisque ce ne sont pas mes activités préférées, notamment le ski, que je déteste (beaucoup trop froid). Mais surtout, le fait de pouvoir danser compte beaucoup plus pour moi.

Il faut également parfois savoir limiter de petites choses toutes bêtes :

  • Par exemple, même si j’ai TRÈS envie de tester les hoverboards, je m’en passe parce que j’ai beaucoup trop peur de me gaufrer.
  • Ou encore, je tiens toujours la rampe en descendant les escaliers (même si elle me semble couverte de microbes). Et ce d’autant plus que ça m’est déjà arrivé de m’étaler sur un trottoir, sans aucun obstacle, et en baskets ! Je préfère donc rester prudente en toutes circonstances.

Et ne pensez pas que ces conseils sont réservés aux professionnels ! Même en tant qu’amateur, il est très important de faire attention et de redoubler de vigilance, en particulier à proximité de dates importantes. Ça vous permettra d’éviter de voir une blessure gâcher tout un travail effectué pendant des mois, à l’approche d’un évènement qui vous faisait rêver.

Par conséquent, à l’approche d’un spectacle ou d’une compétition, je vous recommande de limiter tout ce qui est dangereux, mais aussi tout ce qui est nouveau !

A savoir :

  • Les nouvelles activités sportives. Par exemple, vous voulez vous mettre à la Pole Dance, bonne idée ! Mais évitez de commencer juste avant un show, au risque de ne plus pouvoir lever les bras à cause des courbatures…

  • Les nouveaux rythmes. Par exemple, vous allez à la salle de sport une fois par semaine. Si vous êtes habitué à cette fréquence depuis des mois, bonne idée ! Si vous décidez de passer à 3 séances par semaine pendant une période de répétitions intensives, vous risquez de fragiliser d’autant plus votre corps…

  • Les nouveaux accessoires. Par exemple, utiliser des chaussures de danse adaptées, bonne idée (c’est même indispensable) ! Mais mettre une paire neuve pour la première fois le jour du spectacle, c’est prendre le risque de torturer vos pieds sur scène, alors que ce n’est pas vraiment le bon moment…

 

Les bons réflexes pour soigner les blessures

Malheureusement, malgré toutes ces précautions, certaines blessures sont inévitables. Dans ce cas, il est crucial d’avoir les bons réflexes :

  • ARRÊTER IMMÉDIATEMENT. Trop de gens continuent à danser en étant blessés (le syndrome du “même pas mal”) et le risque de suraccident est énorme. Les conséquences peuvent être très sérieuses, donc écoutez votre corps et stoppez immédiatement votre effort en cas de douleur intense.

  • CONSULTER UN MÉDECIN. Ça vous paraît évident ? Peut-être, mais si vous saviez le nombre de personnes qui ne le font pas… Et oui, même si certaines blessures s’avèrent finalement sans gravité, il est indispensable de consulter un professionnel de santé pour avoir un diagnostic précis et s’assurer une bonne guérison, quel que soit le type de blessures.

  • PRENDRE LE TEMPS DE RÉCUPÉRER. C’est certain, ça peut être frustrant de manquer des entraînements, mais attention à ne pas reprendre trop tôt, au risque de vous blesser à nouveau ou d’aggraver votre problème. Être arrêté 2 mois de plus parce qu’on a voulu redanser une semaine plus tôt, c’est un peu con…

N’oubliez pas : la santé avant tout ! Prenez soin de vous, écoutez votre corps et n’oubliez pas de faire le plein d’énergie positive !

 

Et pour votre dose d’énergie positive, abonnez-vous gratuitement à ma chaîne Youtube en cliquant ici ! Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom !

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms ! POM’Kiss

Publié le 09/10/2017, dans Conseil e-POM'S, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

  • Pompom is the new dance
  • TON 1ER COURS POMPOM EN LIGNE

    OFFERT

    Vos informations sont 100% sécurisées et resteront strictement confidentielles.

    TON 1ER COURS POMPOM EN LIGNE

    OFFERT

    Vos informations sont 100% sécurisées et resteront strictement confidentielles.