Archives du blog

Top 9 des techniques pour se (re)mettre à la danse

Top 9 des techniques pour se (re)mettre à la danse

Il n’est pas toujours facile de reprendre les cours de danse ou tout simplement de s’y mettre après une période d’inactivité. Mais ce n’est pas une fatalité ! Je vais essayer de vous aider avec ces 9 techniques pour prendre de bonnes habitudes et se (re)mettre plus facilement à la danse.

1. Faire le bon choix

Il est évidemment essentiel de sélectionner le bon cours de danse. C’est précisément le sujet que j’ai abordé dans la vidéo “Comment bien choisir son cours de danse ?”. Si vous ne savez pas pourquoi vous y allez, ou que vous n’êtes pas dans un cours où vous vous sentez bien, ce n’est même pas la peine. Donc posez-vous les bonnes questions, essayez plein de danses, plein de cours et trouvez celui qui vous correspond le mieux.

2. Se motiver

Maintenant que vous avez le cours de danse qui vous correspond parfaitement, il est très important que vous gardiez cette motivation tout au long de l’année. Pour y arriver, prenez une feuille et écrivez les raisons qui vous ont fait choisir ce cours, ou cette danse en particulier. Quels bénéfices vous apporte-t-il ? Comment vous sentez-vous à la fin de ce cours ? Et n’oubliez pas de le mettre bien en vue : sur votre bureau, sur la porte de votre frigo, ou pourquoi pas en fond d’écran !

3. Avoir un objectif

Il peut y avoir énormément d’objectifs différents. Vous pouvez viser de faire le spectacle de fin d’année, en général il y en a un et c’est très motivant. Mais vous pouvez aussi vous créer de petites étapes, comme par exemple danser seul(e) la chorégraphie à la fin du mois, ou faire un mini-show devant vos trois meilleur(e)s ami(e)s à la fin du trimestre. Tout ça va vous aider à ne rien lâcher et vous donnera une raison supplémentaire de vous bouger à chaque cours.

4. Se sentir bien

Il est essentiel de ne pas négliger ce point ! Pour prendre du plaisir, il faut avant tout être à l’aise. Vous pouvez vous acheter une tenue que vous adorez et dans laquelle vous vous sentez bien. Ainsi, rien que l’idée de la porter contribuera à vous motiver ! Si vous ne savez pas quoi choisir, vous pouvez aller voir ma vidéo sur les 3 exemples de tenues de danse, qui sont très faciles à refaire.

5. Se sentir bien (bis)

Et oui, encore ! Personnellement, je me maquille souvent pour aller à mes cours de danse. Vous allez me dire : à quoi ça sert de se maquiller alors qu’on va danser, transpirer, etc. ? Tout simplement à éviter de se dire, en croisant son regard dans le miroir : “Oh cette gueule que t’as ! T’as l’air hyper fatiguée…” et de se déconcentrer pour rien. Parce qu’en général, ce n’est pas vrai, c’est juste un mauvais sentiment qu’on peut avoir à ce moment-là. Si vous ne vous maquillez pas, tant mieux, ne vous forcez surtout pas à vous maquiller. Mais si vous faites partie de celles qui ont du mal à se regarder dans le miroir, peut-être que cette petite astuce va vous permettre de rester focalisée sur votre plaisir. Pour quelques conseils pour vous préparer, regardez ma vidéo GRWM sur la méthode que j’utilise pour me préparer.

6. Garder son sac toujours prêt

En effet, il ne faut surtout pas avoir à refaire à chaque fois votre sac de danse. L’objectif est de réduire les obstacles qui vous freinent sur le chemin de votre cours. Donc une bonne fois pour toutes, vous faites votre sac, avec tout ce qu’il te faut. Et comme ça, le jour du cours, il n’y a plus de question à se poser au moment de partir ! Si vous avez peur d’oublier quelque chose, je vous conseille d’aller voir ma vidéo “Ce qu’il y a dans mon sac de danse”, où je déballe toutes mes affaires.

7. Arrêter les excuses

Peut-être plus crucial encore que les autres points ! Finis les “j’avais un truc de prévu, finalement j’ai pas pu venir…” Si vous voulez vous mettre à la danse, il faut le faire bien. Et pour y arriver, le mieux, c’est d’ouvrir son agenda, de créer un événement sur le créneau du cours de danse, et de le mettre en récurrent. Vous le planifiez automatiquement pour qu’il se répète chaque semaine, pour éviter d’avoir à le programmer à chaque fois et surtout pour ne pas l’oublier. Ainsi, vous ne pouvez rien programmer d’autre sur ce créneau. La petite astuce supplémentaire, c’est de le mettre aussi dans son agenda professionnel, sans forcément écrire ce que c’est précisément (juste un événement intitulé « privé » en récurrent). Ça vous évitera d’avoir des rendez-vous organisés par d’autres personnes par-dessus, mais aussi d’anticiper des périodes plus chargées pour vous organiser. Le mot d’ordre est donc l’organisation pour pouvoir profiter un maximum de son cours sur place !

8. Combattre sa flemme

Si vous faites partie des gens qui réussissent à se trouver des excuses, même quand le rendez-vous est scrupuleusement noté dans leur agenda, il faut passer au niveau supérieur : “hacker” sa motivation. Il y a alors une technique très simple : sélectionner quelqu’un dans le même cours que vous et passer un pacte avec cette personne. A savoir : vous paraphez un contrat qui vous engage réciproquement à verser 50€ à l’autre si vous manquez un cours. Impossible de nier, elle verra bien si vous n’êtes pas là, et pourra donc vous réclamer l’argent. Une sanction qui devrait suffisamment vous motiver à une parfaite assiduité !

9. Se récompenser

C’est l’inverse du dernier point ! Si vous ne ratez aucune séance pendant tout un mois, offrez-vous quelque chose : un cadeau, un resto, un bébé chien… ce que vous préférez ! L’idée est de se faire plaisir et d’associer encore plus ces bonnes habitudes à quelque chose de positif !


Vous avez désormais tout ce qu’il vous faut pour vous mettre plus facilement à la danse, et vous pouvez bien sûr utiliser ces 9 hacks pour tester la danse Pompom avec moi. Vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes les informations sur mes cours et mes stages en cliquant ici !

Et abonnez-vous gratuitement à ma chaîne Youtube en cliquant ici ! Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom !

 

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms !

POM’Kiss

Identité visuelle : pourquoi je danse avec des pompons de toutes les couleurs ?

Pourquoi je danse avec des pompons de toutes les couleurs ?

Dans cet article, on va parler de l’importance d’avoir une identité visuelle pour les équipes Pompoms. Et répondre à une question qu’on me pose souvent : pourquoi je danse toujours avec des pompons de toutes les couleurs ?

Une identité visuelle, c’est quoi ?

Wikipedia nous dit que : “L’identité visuelle exprime grâce à un style graphique : les valeurs, l’activité et les ambitions d’une entreprise (ou d’une équipe, en ce qui nous concerne), et se traduit par des signes, des couleurs, des formes et des textes.”

En d’autres termes, pour une équipe Pompom, l’identité visuelle, c’est ce qui vous permet à la fois d’être reconnus, mais aussi d’être différents des autres.

Il faut donc prendre en compte plusieurs éléments :

  • Votre équipement : votre tenue, vos chaussures et vos accessoires (comme les noeuds dans les cheveux ou les chaussettes).
  • Vos pompons : ils sont évidemment un emblème essentiel de votre équipe. Mais comment bien les sélectionner ? Pas d’inquiétude, je vous donne les clés pour bien choisir vos pompons dans cet article !
  • Et enfin, un élément facultatif mais que je vous recommande : un nom et un logo d’équipe.

Autant de choses que vous pouvez créer et personnaliser pour avoir une équipe unique ! Pour ça, il faut savoir ce que représente votre équipe.

Quelle est votre identité visuelle ?

Il existe en gros deux cas de figure.

1) Vous êtes rattachés à une équipe sportive, une entreprise ou une école, ou un pays. Dans ce cas, ça va être plutôt simple, puisque vous allez utiliser les couleurs de cette entité !

2) Vous êtes une équipe indépendante. L’idée, c’est de choisir ce que vous voulez mettre en avant. Par exemple :

  • Quels sont vos objectifs ?
  • Quelles sont vos valeurs ?
  • Quelle est votre spécialité ?

En ce qui me concerne, j’ai une identité principale, dans laquelle je vais représenter ma mission et les valeurs que je défends. Mais j’utilise d’autres identités lorsque je suis en prestation pour une marque ou pour un événement.

Mon identité : le pompom pour tous

Comme vous le savez déjà si vous me suivez, lorsque je danse en tant qu’Elise Pompom Girl, ce que je veux défendre, c’est le pompom pour tous.

Les couleurs de l’arc-en-ciel représentent l’harmonie et la diversité, et c’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur. Le message que je souhaite ainsi faire passer, c’est qu’on fait tous partie de la même team, mais avec nos différences, en utilisant des pompons qui sont identiques mais de couleurs différentes.

 

Ça peut être différent quand je danse pour un événement : quand j’avais soutenu les Bleus, avec mes pompoms, lors du lancement de l’Euro 2016 (TF1), on avait utilisé les couleurs de la France.

C’est aussi le cas quand je suis en prestation. Par exemple, dans le film “Qui c’est les plus forts ?”, pour lequel j’étais danseuse et chorégraphe, mes danseuses et moi devions incarner l’équipe des PINKS. Toute l’identité visuelle découlait donc de leur histoire. Le petit détail amusant, c’est que dans le film, les PINKS sont en fait l’équipe de Pompoms de l’AS Saint-Étienne, “les Verts”. Mais on n’a pas pu danser en vert, parce que vert sur la pelouse verte, ça ne rendait pas à l’écran.

N’oubliez donc pas, l’identité visuelle doit prendre aussi en considération : dans quel cadre vous allez danser, sur quel support, sur quel sol, dans quelles conditions…

 

Et vous, mes POMS, c’est quoi votre identité ?

 

Abonnez-vous gratuitement à ma chaîne Youtube en cliquant ici ! Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom !

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms !

 

POM’Kiss

 

REUSSIR SON SPECTACLE DE DANSE ! (5 erreurs à éviter)

Top 5 des erreurs à éviter lors d’un spectacle de danse

Le spectacle de fin d’année est un moment toujours très attendu, et on espère toujours y faire bonne figure. Il faut évidemment bien connaître ses chorés et les travailler à fond pendant les répétitions, mais il y a aussi quelques fondamentaux à respecter à chaque fois. Voici donc 5 erreurs à éviter durant un spectacle de danse.

1. Fuir le regard du public

C’est sûrement l’erreur la plus fréquente : on a souvent tendance à regarder par terre, en l’air, ou encore à chercher le regard des autres danseurs pendant la chorégraphie. Mais si vous êtes sur scène, c’est pour danser pour votre public : pour vos amis, pour votre famille et pour les gens qui ont payé pour voir ce spectacle. Si regarder quelqu’un droit dans les yeux peut vous perturber en dansant, alors trouvez un point neutre, entre deux sièges ou vers la lumière, mais dirigé vers les spectateurs.

2. Réfléchir à votre liste de courses

Vous n’avez pas travaillé pendant toutes ces heures de répétitions pour finalement penser que vous devez acheter du pain, une fois sur scène. Restez concentré(e) sur votre chorégraphie, vos pas et rien d’autre ! Vous en tirerez au moins deux bénéfices :

  1. Vous ferez un meilleur spectacle parce que les gens dans la salle vont sentir que vous êtes à 100% présent(e) sur scène et que vous ne pensez qu’à ça.
  2. Vous concentrer totalement vous permettra d’éviter de vous tromper de bras, de jambes ou de placement pendant votre choré.

3. Ne pas tout donner

Vous avez bossé pendant des heures, vous connaissez les pas sur le bout des orteils, vous êtes enfin sur scène… Ce n’est plus le moment de marquer la chorégraphie ou de s’économiser ! Faites les mouvements à fond, tendez-moi ces bras, donnez tout ! Il faut absolument que quand vous sortez de scène, vous soyez fier/fière de vous et que vous n’ayez pas le regret de ne pas avoir dansé complètement.

4. Se pincer les lèvres

C’est certainement ce qu’on m’a le plus reproché dans ma vie de danseuse : avoir tout le temps les lèvres pincées. Ça peut vous sembler être un détail, et ça l’est, mais quand vous dansez en vous pinçant les lèvres, le public a l’impression que vous ne connaissez pas votre chorégraphie et qu’il vous faut faire un travail de concentration démesurément intense pour vous en souvenir.

5. Faire la gueule

La pire erreur de toutes. Si ça vous semble évident, je vous garantis que ce n’est pas le cas de tous ! Et oui, vous avez choisi de faire de la danse par envie, par plaisir, par passion… Montrez-le ! C’est le moment de sourire, de s’éclater, de kiffer ! Il n’y a rien de plus désagréable que de regarder des gens danser en faisant la gueule. Personnellement, je préfère infiniment quelqu’un qui va effectuer sa choré avec quelques petites erreurs (faut pas non plus qu’il se viande tous les deux pas), mais qui transmet sa passion et se fait plaisir, à quelqu’un qui est techniquement impeccable, mais qui tire une tête de six pieds de long.

 

En gardant en tête ces 5 erreurs à éviter, vous pourrez préparer votre prochain spectacle de danse dans les meilleures conditions !

 

Abonnez-vous gratuitement à ma chaîne Youtube en cliquant ici ! Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom !

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms !

POM’Kiss

Connaissez-vous les positions de base de la danse Pompom ?

La technique Pompom est complexe puisqu’une chorégraphie sollicite autant le haut que le bas du corps, et il est essentiel d’apprendre à bien gérer ces différentes positions dans l’espace. En effet, là où le travail des jambes semble être une évidence en matière de danse, l’importance de la maîtrise des bras est quant à elle souvent sous-évaluée.

Comme vous le savez peut-être, les mouvements des bras sont un peu la « marque de fabrique » des chorégraphies pompom puisque c’est aux bouts de ces derniers que se trouvent les fameux pompons.

Quel que soit le type de pompons que l’on utilise, nos accessoires fétiches nous imposent une contrainte forte en terme de positionnement. Il est évident que deux boules de couleurs se remarquent bien plus lorsqu’elles ne sont pas alignées que des mains seules.

Les placements de bras à apprendre

Vous trouverez ci-dessous les principales postures à connaître et les points d’attention à retenir pour travailler sa chorégraphie pompom :

  1. Positions de bases
  2. Position T (hauteur d’épaules)
  3. Les diagonales

LES POSITIONS DE BASES

Positions de bras - POSITION NEUTRE #1 - POMPONS EN BASPOMPONS EN BAS

Les deux bras sont placés le long du corps et dirigés vers le bas
Position préparatoire permettant de garder les bras au repos

Attention, même dans cette position les bras doivent être toniques ! 

Positions de bras - POSITION NEUTRE #2 - POMPONS EN HAUTPOMPONS EN HAUT

Les deux bras sont placés dans l’alignement du corps et dirigés vers le haut
Position d’équilibre utilisée pour recentrer le poids du corps entre deux mouvements

Les bras doivent être bien tendus, on ne doit pas voir vos coudes pliés

Positions de bras - POSITION NEUTRE #3 - POMPONS À LA POITRINEPOMPONS À LA POITRINE

Les coudes sont pliés pour avoir les mains au niveau de la poitrine
Position fréquemment utilisée pour placer ses pompons pendant les déplacements

Pendant les déplacements n’oubliez pas de faire bouger vos pompons

LA POSITION « T » (HAUTEUR D’ÉPAULES)

Positions de bras - POSITION HAUTEUR D'EPAULES - DE FACEDE FACE

Vos bras doivent être parfaitement alignés pour former une croix avec l’axe de votre corps
Cette position forme la ligne de référence pour la réalisation de mouvements de base du Pompom

Attention à maintenir les épaules abaissées dans cette position

Positions de bras - POSITION HAUTEUR D'EPAULES - DE PROFILDE PROFIL

Les bras sont toujours ouverts sur le côté et placés dans l’alignement des épaules, à 90° par rapport au corps
Il est très important que vos mains et vos bras soit un petit peu vers l’avant et ne dépassent pas le plan du corps

Attention à respecter ce placement lorsque vous montez ou descendez vos bras avec un mouvement par le côté

LES POSITIONS DIAGONALES

Positions de bras - POSITION DIAGONALES HAUTESPOSITION « V UP » / DIAGONALES HAUTES

Les deux bras sont placés à 45° par rapport à l’alignement du corps
Les deux bras sont dirigés vers le haut

Les bras doivent être bien tendus, on ne doit pas voir vos coudes pliés

Positions de bras - POSITION DIAGONALES BASSESPOSITION « V DOWN » / DIAGONALES BASSES

Les deux bras sont placés à 45° par rapport à l’alignement du corps
Les deux bras sont dirigés vers le bas

Les bras doivent être bien tendus, on ne doit pas voir vos coudes pliés

Positions de bras - POSITION DIAGONALES CROISÉESPOSITION DIAGONALES (CROISÉES)

Les deux bras sont placés à 45° par rapport à l’alignement du corps
Un des bras est dirigé vers le haut, l’autre vers le bas

Attention à toujours bien respecter l’alignement entre vos bras

Abonnez vous gratuitement à ma chaine Youtube en cliquant ici : http://bit.ly/2kh1kg4
Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom ! 

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms ! Pom’Kiss

Comment choisir ses pompons de Pompom Girl ?

Les pompons c’est bien évidemment l’accessoire indispensable de la Pompom Girl ! Ils frétillent, colorent les stades et représentent l’identité de votre équipe pompom. Il en existe de toutes les sortes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Alors comment réussir à s’y retrouver ? Comment trouver LA bonne paire ?

Il s’agit principalement d’une affaire de goût, c’est vrai. Mais ne vous y trompez pas ! Il est très important de bien les choisir : ce sont eux qui conditionneront aussi bien l’image de votre équipe, que le style de vos chorégraphies.

Afin de vous aiguiller dans votre choix et vous permettre d’y voir plus clair, je vous présente ici les principales caractéristiques qui diffèrent selon les variétés de pompons :

  1. La poignée
  2. Les fibres
  3. La couleur

Pompons de Pom Pom Girl : comment choisir ?

1/ LA POIGNÉE

La sélection de vos pompons risque également d’être influencée par son type attache. La poignée doit effectivement être choisie en fonction des mouvements que vous souhaitez exécuter avec votre poignet, et du mouvement donné aux pompons par la même occasion. Le tout sans négliger le confort ressenti au moment de la prise en main, bien évidemment.

Les poignées les plus fréquemment disponibles sont les suivantes (bien qu’il en existe d’autres types en fonction des fournisseurs) : ÉPÉE, ANNEAUX, BATON.

                                              pompons pompom girl poignee epee     pompons pompom girl poignee anneaux      pompons pompom girl poignee baton

NOTE : certains types de pompons ne sont disponibles à la vente qu’avec un certain type de poignée. Dans ce cas à vous de voir ce qui est le plus important pour votre équipe : l’apparence ou l’attache.

2/ LES FIBRES

Les fibres qui constituent le pompon peuvent être plus ou moins longues, et plus ou mois larges. Leur quantité détermine également le volume de vos pompons, à vous de l’adapter en fonction de votre équipe et de l’utilisation que vous en faites.

NOTE : attention essayez d’éviter le mini pompon pour des adultes, et le maxi pompon pour des enfants.

3/ LA COULEUR

Quelque soit la gamme choisie, il existe une multitude de teintes. Cependant nous distinguerons deux grandes catégories de couleurs : MATE ou MÉTALLISÉ. Les pompons « mates » mettent avant tout l’accent sur la couleur, tandis que les pompons « métallisés » valorisent davantage les jeux de lumière avec un effet pailleté.

                                                 Pompons pompom girl couleurs mates         Pompons pompom girl couleurs metallisés

Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix en fonction de vos préférences et de l’esthétique souhaitée, cependant on évite généralement de mélanger les pompons mates et les pompons métallisés. Ensuite, libre à vous d’utiliser dans des paires de pompons assortis ou de couleurs dépareillées.

Sachez tout de même qu’un seul pompon peut lui même être décliné de plusieurs façons : UNICOLORE, BICOLORE OU TRICOLORE.

NOTE : si vous représentez une équipe sportive, une entreprise ou un pays, votre choix sera simplifié puisqu’il vous suffira d’utiliser ses couleurs ! 

Lors de votre achat, portez donc bien attention aux caractéristiques du pompon afin d’éviter les mauvaises surprises : vendu à l’unité ou par paire, la longueur, la largeur, le poids, etc.

Et si tous ceux là ne vous conviennent pas, vous pouvez toujours tenter de les créer vous mêmes pour les plus manuels d’entre vous !

Abonnez vous gratuitement à ma chaine Youtube en cliquant ici : http://bit.ly/2kh1kg4
Vous recevrez régulièrement des vidéos pour tout apprendre sur la Danse Pompom ! 

Vous avez cliqué sur « s’abonner » ? Extra ! Vous faites maintenant partie de ma communauté des #epoms ! Pom’Kiss

 

  • Pompom is the new dance
  • Vos informations sont 100% sécurisées et resteront strictement confidentielles.

    Vos informations sont 100% sécurisées et resteront strictement confidentielles.